Le blog immobilier de l’agence Cabinet I
27 Mar

Votre pouvoir d’achat immobilier a progressé à Fay-de-Bretagne !

C’est l’embellie. Décidément, le printemps 2016 sourit à l’immobilier… Vous en doutez ? Vous ne devriez pas. Et pour cause : votre pouvoir d’achat ne s’est jamais aussi bien porté à Fay-de-Bretagne. La faute aux taux de crédit en chute libre ! Votre agence immobilière de Fay-de-Bretagne fait le point sur la situation avec ces deux premiers commentaires du courtier Meilleurtaux : «Nous observons des taux bas records qui boostent à la fois la demande d’acquisition et contribue au redémarrage des demandes de renégociation», explique Hervé Hatt, le président. Et Maël Bernier, la directrice de la communication d’ajouter : «Ce contexte ultra-favorable permet des nombreuses décotes sur l’ensemble des profils éligibles, pas seulement réservés aux excellents dossiers. Ainsi, 75 % des banques proposent des taux inférieurs à 2,10 % pour 21 % seulement en mai 2015 lors des précédents records.»

Le pouvoir d’achat dopé par le niveau des taux de crédit
En mars, pour une mensualité de 1 000 euros sur 20 ans, vous pouvez emprunter près de 22 % de plus qu’en janvier 2012, quand le taux fixe moyen était de 4,05 %. Et sur la durée, le prêt coutera 35 606 euros de moins ! Et tous les segments de marché en profitent : accession, primo-accession et investissement locatif…
Les primo-accédants sont de retour. Alors qu’ils représentaient environ un tiers des clients du courtier Cafpi, depuis plusieurs années, leur proportion vient de passer les 40 %. Le réaménagement du prêt à taux zéro, les conditions de crédit actuel et l’amélioration du pouvoir d’achat immobilier en sont très certainement la cause.

Du fait de la baisse des taux, les accédants peuvent emprunter encore un peu plus, sur une durée un petit peu moins longue. Ce qui ne change pas, c’est leur appétence pour l’ancien, qui représente plus de 92% de leurs acquisitions.
La part de marché des investisseurs, à 14% des crédits négociés par Cafpi, se maintient à un bon niveau. Si le Pinel fait toujours le succès du neuf, on voit aussi les investisseurs revenir dans l’ancien, attirés par les conditions de financement de la pierre, son bon rendement et sa stabilité de valeur par rapport aux autres placements.

O.D. / Bazikpress © Jérôme Rommé

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée